Devoirs: un p’tit truc quand c’est trop rébarbatif!

Un petit truc complètement immoral pour aider à faire un devoir répétitif.

Quand mon fils avait des lignes d’écriture à faire au CP (Parce que c’est bien connu, plus on écrit, plus on a une belle écriture) et qu’il devait donc, après 6 heures assis sur une chaise, repasser une heure assis sur une chaise…. quand ça n’avançait pas parce qu’il ne voyait pas l’intérêt d’écrire

le le le le le le le le le le le le

la la la la la la la la la la la la

les les les les les les les les les

P1090657

j’ai eu une idée complètement phénoménale, totalement immorale…

J’ai placé dans un ramequin autant de bonbons que de lignes.

Il avait le droit de manger un bonbon à la fin de chaque ligne.

Les lignes d’écriture n’ont jamais été aussi vite torchées que ce soir-là. Juste parce que la motivation de faire des lignes n’étant pas présente (et on ne va pas le lui reprocher, hein?), elle a été remplacée par une autre motivation vachement plus attirante : celle de manger des bonbons…

Nous avons utilisé souvent ce truc (mais en dernier recours) : pour les lignes d’écriture, mais aussi les conjugaisons, les phrases à compléter par un verbe, les punitions.

Et les jours où j’étais un peu plus à cheval sur mes principes, j’ai remplacé les bonbons par des amandes ou des raisins secs. Car c’est très bon aussi (et en cas de punition, ça peut éviter une conversation malheureuse que pourrait avoir le chérubin avec sa maîtresse le lendemain matin :

Maîtresse : -Ta maman t’a disputé pour la punition ?

Chérubin : -Non, elle m’a donné des bonbons.

Si vous avez d’autres trucs dans le même style, je suis preneuse !

Et au fait : j’ai trois enfants qui ont fait chacun mille lignes d’écriture quand ils étaient au CP. La première écrit moyennement bien, le deuxième a une écriture parfaite, le troisième… euh… il me dit régulièrement : « Maman, j’écris quand même super mal ! »

Liseuser ou ne pas liseuser? Telle est la question.

Si! si! ce verbe existe!

Liseuser: lire sur une liseuse.

 

Comme beaucoup, je n’étais pas sûre de réussir à sauter le pas… Il est vrai que le contact du livre-objet peut manquer…

Au final, j’ai adhéré à 100%!

Ma bibliothèque peut me suivre partout, les liseuses ayant toutes de grandes capacités de stockage.

Je n’encombre plus mes étagères de livres que je ne relirai pas, mais je garde une place de choix aux quelques livres qui me suivront toute ma vie.

Je n’attends plus désespérément que le livre que je veux lire soit enfin disponible à la bibliothèque.

Et puis techniquement parlant, plus besoin de deux mains pour lire. Une suffit, ce qui veut dire qu’on peut se lover complètement sous la couette les soirs froids d’hiver. Argument non négligeable.

Quant à la batterie, si on désactive le wifi (qui permet de télécharger directement des ebooks en ligne), elle tient durant des semaines!

IMG_4315

Mes conseils à quatre sous:

-réfléchir consciencieusement au modèle: Retro-éclairage? Taille de la liseuse?

-ne pas hésiter à essayer la chose chez un ami ou en magasin. Certaines médiathèques prêtent des liseuses.

-ne pas prendre de modèle style tablette qui permette de consulter ses mails, jouer etc… L’appareil doit, à mon avis, être consacré à 100% à la lecture.

-toutes les liseuses supportent tous les formats de lecture, hormis la Kindle d’Amazon. Mais l’application Calibre, qui permet la conversion des livres en divers formats numériques, est facilement téléchargeable. A réfléchir également.

 

Chez la Family:

Nous avons quatre liseuses: J’ai une kobo glo HD achetée chez Fnac.com, que j’adore. Et les enfants ont chacun une Cybook de Booken, qui ne nous ont jamais déçus! Elle n’est actuellement plus vendue. Ses remplaçantes tiennent apparemment aussi la route!

 

Un article du magazine Que Choisir sur les liseuses avec, en accès payant, des tests comparatifs.

Un article comparatif des liseuses sur le marché.

 

Alors, il n’y a aucun inconvénient?

Si! Hélas, il y en a un, et de taille! Il faut savoir que les ebooks peuvent, en France, être pratiquement au même prix que les livres papier.

Par exemple:

Millénium 4 – tome 4 – Ce qui ne me tue pas est à 23 euros en format papier (broché) et à 16,99 euros en format numérique.

 

Par contre:

Millénium, Tome 3 : La reine dans le palais des courants d’air
qui existe maintenant en poche, est à 10 euros en format poche et à 9,99 euros en format numérique.

 

Où se procurer des ebooks?

Déjà il y a quantité d’ebooks qu’on peut obtenir gratuitement et légalement, notamment des oeuvres classiques. (ce qui peut aider au collège ou au lycée)

Ensuite certaines bibliothèques se sont lancées dans l’aventure numérique: elles prêtent des liseuses et donnent accès à une quantité d’ebooks.

Les grands lecteurs peuvent prendre un abonnement avec lectures illimitées sur des plateformes du type youboox ou kindle unlimited

C’est peut-être l’occasion de découvrir des auteurs qui auto-éditent leur roman et le proposent en format numérique pour un tarif réduit.

Je regrette que, comme on prête un livre qu’on a aimé à son voisin, on ne puisse pas échanger légalement un ebook.

Maintenant. A vous! Liseusez-vous? et de quelle manière?

IMG_4313

Ce soir, c’est gaufres

Tout comme les soirées-crêpes, les soirées-gaufres, c’est méga-agréable à condition d’avoir le matériel qui évite d’y passer la nuit.

Pour les gaufres… oserai-je l’avouer, on a trois appareils. Voici trois recettes. J’en fais généralement deux à chaque fournée.

IMG_4298

 

GAUFRES DE PARCI:

500g de lait

1 demie cuillère à café de sel

3 oeufs

80g de sucre

500g de farine

100g de beurre

60 secondes au thermomix.

 

Ces gaufres sont immondes: plates et horriblement molles… Mais c’est la préférée de Parci qui ne mange que celles-ci!

 

GAUFRES DE L’HOMME

1 cube de levure fraîche de boulanger+ un verre d’eau dans le TM, 10 s, V2

ajouter:

500g de lait

3 oeufs

2 cuillères à soupe de sucre

500g de farine

2 cuillères à soupe d’huile

1 cuillère à café de sel

125g de beurre fondu

Mixer 60s, v8

Je verse ensuite la pâte dans un GRAND saladier, je couvre d’un torchon et je laisse monter deux heures dans un endroit chaud. Attention la pâte double, voire triple de volume!

 

Ces gaufres sont croustillantes et pas trop sucrées.

 

GAUFRES D’ELINE, ASPHODELE ET ZEBULON

Cette recette est celle de l’espace-recette thermomix, publiée par Litina:

http://www.espace-recettes.fr/p%C3%A2tisseries-sucr%C3%A9es-recettes/gaufres/256904

 

Les gaufres sont à la fois croustillantes et moelleuses à l’intérieur.

 

Une fois les gaufres faites, on se goinfre délecte, puis on congèle le reste. On peut les décongeler facilement en les glissant dans le grille-pain. Une gaufre à la confiote, ça remonte bien le moral les matins un peu gris!

IMG_4299

 

 

Araignée mon amour

J’ai envie de vous parler d’un certain jour de l’année 2010. Une anecdote qui met bien en lumière le difficile rôle des parents!

Parcimoine avait 7 ans…

 

Hier soir, j’ai retrouvé un diamant en plastique sur mon oreiller.

C’est Parcimoine qui me l’a déposé avant de partir dormir chez un copain.

Ce matin, quand il revient, je lui dis merci, gros câlin, bisous, il est tout content…

Je demande: <<C’est pour toujours que tu me le donnes?>>

Il me répond après une courte réflexion, en tendant la main et avec un grand sourire: <<Non!>>

Ce soir, gros drame: Il y a une araignée dans la chambre d’Asphodèle. L’homme assume son rôle de père de famille, de mari responsable, de grosse brute et splaf, il écrase l’araignée dans un mouchoir en papier.
Le mouchoir en papier finit dans la poubelle de la cuisine.
Zébulon arrive: <<Elle est oùùùùùùù l’araignée??>>
L’homme répond: <<Dans la poubelle.>>
Zébulon court vite répéter à Parcimoine qui débarque en pleurs: <<Papa a tué l’araignéeeeee!>>
Je le console comme je peux.
Il retourne jouer…
Je vais le voir quelques minutes plus tard, il est à nouveau en pleurs….
Je comprends le passage obligé qu’il va falloir effectuer: <<Viens, on va aller rechercher l’araignée et lui faire un bel enterrement.>>
Je vais rechercher le mouchoir dans la poubelle, puis on va ouvrir la fenêtre de la salle de bains où sont alignés les pots des semis faits mercredi.
<<Tu penses qu’elle aime le rose?>>
Il approuve…
On choisit donc le pot des betteraves, on y creuse un trou et je secoue le mouchoir. Zut! rien ne tombe.
Je retourne dans la poubelle de la cuisine où d’autres mouchoirs m’attendent. J’ouvre les mouchoirs un à un. pour vérifier. Berk, elle est là.

Je retourne dans la salle de bains.
On enterre l’araignée, on lui dit au revoir.
Parcimoine me demande une feuille et il file dans sa chambre.
10 minutes plus tard, il remonte: <<Maman, on peut y retourner une dernière fois?>>
Il a dessiné une petite araignée avec un coeur et a marqué son prénom.
Il tient aussi quelque chose dans sa main, qu’il dépose avec précaution: Le diamant en plastique qu’il m’avait offert ce matin.

On redit bonne nuit à l’araignée.
Il a l’air apaisé et retourne dans son lit.
Voilà Zébulon qui débarque: <<Maman, tu me montres l’araignééééée?>>
Je sais que je n’aurai pas la paix avant, alors on retourne dans la salle de bains, je lui montre le pot.
Et là, il s’exclame complètement outré: <<Eh!!! mais c’est mon diamant!!!!>>

Là, la seule idée qui me vient à l’esprit, c’est d’acheter son silence. Tant pis je serai mauvaise mère ce soir, mais on pourra tourner la page…. <<Euh… écoute Zébulon, si tu reprends le diamant, Parcimoine va encore avoir un gros chagrin… Je te donne quoi en échange de ton diamant ? une pièce de 2 euros?>>
Il est d’accord….
Comme je n’avais pas de pièce de 2 euros, je lui ai donné 4 pièces de 50cts. Il s’est exclamé: <<Quoi tout ça?>>
Moi j’espère juste que ça suffira.

 

P1110083

Si c’était à refaire…

Si c’était à refaire, je ne ferais pas de chambre Bébé à mes enfants. Je me rappelle quand on a emménagé la chambre de Parcimoine. On a cherché longtemps la tapisserie idéale, les couleurs, les textures. Et c’est l’homme qui a trouvé : une tapisserie rouge mat en dessous, une tapisserie beige avec des palmiers au dessus, et puis une frise avec des girafes qui ont l’air de s’aimer. Je l’ai adorée cette tapisserie. La chambre, on l’a détapissé avec beaucoup de haine: L’ancien propriétaire de la maison avait collé la première tapisserie directement sur le plâtre, je ne vous fais pas le schéma du détapissage. Puis on a posé la nouvelle tapisserie avec beaucoup de soin, de perfectionnisme parfois, d’amour toujours.

Ensuite on a posé le petit lit à barreaux, la suspension dans les mêmes tons, la veilleuse et les étoiles phosphorescentes au plafond. On a posé des étagères avec les peluches, et au sol, un tapis jungle qui s’accordait parfaitement à l’ambiance.

P1090653

J’ai pris le catalogue Eveil et Jeux à la page déco… J’ai regardé les petits animaux de la jungle en bois léger qui me suppliaient de les acheter depuis plusieurs mois déjà. Le zèbre, l’éléphant, le lion… Et j’ai passé commande. 

Le lendemain, Parcimoine a eu 12 ans.

Tout était à refaire…

La chance avec des ados, c’est qu’ils vont droit au but : Parcimoine voulait du blanc juste du blanc, une peinture au mur sur laquelle il pourrait dessiner. Pas besoin d’arpenter les magasins à la recherche de la tapisserie idéale. Pas besoin de prévoir six semaines de réfection. Pas besoin de casser la tirelire (quoique la peinture Dulux Valentine coûte un bras). Pas même besoin de deuxième couche car on savait que le blanc ne resterait de toute façon pas blanc très longtemps. Alors on a juste viré tous les meubles de la chambre, on a décollé les animaux en bois, on a arraché la tapisserie jungle et la frise Girafes, on a rempli plusieurs sacs poubelle… Puis on a passé le rouleau imbibé de peinture blanche dans de grands gestes artistiques et efficaces,on  a monté l’étagère Kallax et remis le lit avec sa nouvelle couette, et réinstallé le bureauavec son ordi.

De retour de colo, Parcimoine a sauté de joie en découvrant ce blanc immaculé, puis il a filé chercher les feutres POSCA

IMG_4005 IMG_4092 IMG_4093

Moi, je me suis affalée dans le fauteuil, j’ai soupiré de plaisir. Et puis mon ventre s’est un peu serré. J’ai compris pourquoi. Je suis retournée dans la grosse poubelle. J’en ai extrait un survivant. Un petit éléphant bleu…, et j’ai couru le cacher sous mon oreiller.

Si c’était à refaire…

IMG_4215

Carte de bus, de cantine… un p’tit truc.

Quand Asphodèle a égaré sa carte de bus un mois avant la fin des cours quand elle était en 6ème, j’ai eu un flash (les situations d’urgence sont toujours propices à décupler l’imagination)

Désormais, en début d’année, je fais toujours une photocopie couleur de bonne qualité des diverses cartes qu’il vaut mieux ne pas perdre. Je les plastifie si besoin (une plastifieuse devrait être rendue obligatoire dans toutes les familles). je mets ensuite les originaux dans un coffre à double paroi avec accès hautement sécurisé. En cas de perte de la copie, on peut aisément refaire une carte.

Cette méthode a ses inconvénients: elle ne marche que pour des papiers qu’on présente rapidement (ici la carte de bus). Mais bien sûr, la carte de cantine avec puce, il va falloir trouver une autre idée pour ne pas la perdre…

 

On peut aussi tenter de réfléchir à la meilleure place pour ces cartes. Par exemple, dans le sac pour la carte de bus, puisqu’on est censé avoir son sac avec soi. Dans le blouson pour la carte de cantine, si on n’a pas son sac au moment d’aller manger…. L’enfant qui instaure ensuite son propre rituel de stockage a des chances de ne jamais perdre ou oublier sa carte. Quand mon fils a remis sa carte non pas dans son sac, mais dans sa veste qu’il a ensuite oubliée une semaine dans la voiture, il a passé plus de temps à chercher la carte que s’il avait pris deux secondes supplémentaires pour la glisser au bon endroit dès le départ! Depuis, il la range dans la petite pochette de son sac et il n’y a plus d’oubli pour le moment….

Il y a aussi une solution toute simple qui consiste à lier la carte avec le blouson ou le sac sans pouvoir la détacher, grâce à un porte-clé rétractable. Je n’ai pas moi-même testé, mais j’ai vu que d’autres familles en sont très satisfaites.

Deux modèles qui ont l’air solide d’après les commentaires:

Clip ceinture yoyo Avec crochet Bleu foncé

Clip yoyo avec crochet Bleu foncé

Enfin, je dois bien avouer que, pour les deux grands, plus jamais une carte n’a été perdue à partir du jour où on les a autorisés à emmener leur ipod au collège. Les cartes sont glissées dans la pochette de l’ipod.

Bizarrement, l’ipod, lui, ne reste jamais sur un coin de table à l’heure du départ… Allez comprendre…

La soupe!

Je n’ai jamais été trop rigide sur les repas avec les enfants…
Sauf sur la soupe!
Impossible de les laisser faire l’impasse sur la soupe! Alors c’était la guerre mais j’exigeais qu’ils en boivent un peu….

Puis arrivait l’inévitable: « Maman! z’en veux pus! »
Je disais: « Allez! encore trois cuillères! »

Un soir, elle devait avoir dans les 4 ans, Asphodèle m’a répondu:
« Non! Onze! c’est mon chiffre préféré! »

Et moi, feignant d’être faible: « Bon…. d’accord… onze… »

Les chiffres préférés font des miracles!

pumpkin-246084_640

Deux albums pour la jeunesse de Peggy Rathmann

Deux albums que mes enfants ont adorés… et moi aussi!

Au lit dans 10 minutes

Quand son Papa crie du salon: « Au lit dans 10 minutes! », un petit garçon se prépare à aller se coucher. Il pense être dans les temps… mais c’est sans compter sur une horde de hamster qui débarque dans sa chambre, bien décidée à passer un bon moment. Le petit garçon essaie de gérer tout en entendant son père égréner les minutes: « Au lit dans 9 minutes! »

L’enfant sera t-il au lit à temps?

C’est un album très drôle avec les facéties des hamsters. Il y a plein de détails à observer, on ne s’en lasse pas!
A quatre pattes les bébés sont partis

Un album également écrit et illustré par Peggy Rathmann.

Beaucoup de poésie dans cette histoire! Un petit garçon haut comme trois pommes tente désespérément de veiller sur des bébés turbulents qui ont échappé à la vigilance des adultes. Les illustrations tout en ombre sont merveilleuses…

A la fin de l’histoire, ce garçon qui a fait preuve d’un grand courage et d’un grand sens des responsabilités pourra enfin redevenir petit en se blottissant dans les bras de sa maman. C’est un livre à lire à un grand frère ou une grande soeur à l’arrivée d’un bébé.

Ce soir c’est crêpes!

Ce soir, c’est crêpes. On fait deux pâtes: une pâte salée (mais c’est l’homme qui s’en occupe, je ne sais pas ce qu’il met dedans, je fais confiance…) et une pâte sucrée. L’homme monopolise le gaz, et moi la crêpe party. Mais faire des minis-crêpes pour cinq (dans le meilleur des cas… parfois il y a les copains… de vrais morfalles ceux-là) sur une crêpe-party est presque un supplice. La mini-crêpe, faite avec amour cinq minutes durant, disparaît en un centième de seconde. Et les regards des enfants qui ont faim laissent présager un signalement imminent aux services sociaux.

J’ai donc investi dans une deuxième crêpe-party, et là ça déboîte…

IMG_4193

Ma recette préférée de crêpes sucrées:

Au thermomix mais adaptable…

8 oeufs

une cuillère à café de sel

120g de sucre roux

un litre de lait entier

400g de farine 55

50 g de beurre fondu

Mixer une minute vitesse8

Je laisse reposer un peu (temps variable en fonction de la patience des estomacs)

En voyant la pâte à crêpes tourner dans tous les sens dans le robot puis griller sur la tôle brûlante puis être mâchée entre ses molaires, Zébulon a conclu: « C’est même horrible la vie d’une crêpe… »

On les a quand même mangées! avec du sucre, du miel, de la confiture ou de la pâte à tartiner maison… J’ai testé plein de recettes !

Mais ça, ce sera pour un autre billet!