Les résultats!!!!!

Voici le temps des résultats du concours « La chasse au caribou »

Voici comment j’ai procédé:

J’ai répertorié sur des petits papiers le nom de tous ceux qui ont laissé un commentaire à la suite de l’article concours. J’ai ajouté des petits papiers avec le nom de tous ceux qui ont liké la page FB Family’s Power et commenté l’article. (Ceux qui ont donc joué sur le blog et sur FB ont donc deux papiers avec leur identité)

papiers tirage au sort

Les papiers ont été mis dans un choipeau bonnet magique et la main innocente d’Asphodèle a été réquisitionnée.

choipeau magique

Puis place au tirage!!

 

Bravo à toi, Pascale M. Contacte vite Family’s Power pour me donner ton adresse! (et si tu souhaites une dédicace, le nom de l’heureux élu!)

(Aspho, il faut tenir le papier dans le bon sens hein? sinon c’était parfait! Merci!)

Pour ceux qui sont vraiment trop déçus, vous pouvez commander l’album ici:

La chasse au caribou, Céline Claire, Sébastien Chebret

Pour ceux qui sont vraiment trop déçus et en plus, fauchés, un autre concours pour gagner un autre album sera très bientôt en ligne sur Family’s Power!

Alors surtout abonnez-vous au blog!

Concours: Un album à gagner: La chasse au caribou.

Pendant notre voyage au Québec, nous avons passé deux jours en forêt au milieu des caribous. L’un d’eux, Fifi, élevé au biberon suite à un abandon, est resté très proche des humains.

P1220015

Il m’a inspiré cette histoire, publiée aux Editions de l’Elan Vert avec Sébastien Chebret.

La Chasse au caribou

chasse au caribou couverture

Si vous voulez gagner ce vrai caribou avec des mots dedans, commentez simplement cet article. Je ferai un tirage au sort le dimanche 24 janvier.

Une chance de plus de gagner si vous aimez la page Family’s Power sur Facebook (commentez l’article-concours sur la page de Family’s Power afin de valider votre participation.)

 

 

 

Troisième round: Les premiers oui.

Après cette première défaîte, j’ai décidé de reprendre tout à zéro, au lieu de sauter des étapes.

Google étant un de mes meilleurs amis, je suis passée le voir, et j’ai tapé dans la barre de recherche: devenir auteur jeunesse.

Et j’ai trouvé un forum avec des discussions, des échanges d’infos, des coordonnés d’illustrateurs, auteurs, éditeurs. Ce forum n’existe plus aujourd’hui. il faisait partie du site Ricochet, spécialisé dans la littérature jeunesse. Tisser des liens a été non seulement l’élément déclencheur mais aussi un soutien important dans mon virage professionnel.

J’ai trouvé des gens à qui faire lire mes textes, qui m’ont aiguillée sur leurs qualités et leurs défauts, j’ai trouvé des initiatives pour monter des projets en binôme: auteur+illustrateur.

Dans la foulée, j’ai également mis en forme mon histoire de loup à l’école et je l’ai envoyée aux Belles Histoires de Bayard.

 

Un beau jour une illustratrice du forum Ricochet m’a contactée pour lire mes textes. Aucun ne lui a vraiment tapé dans l’oeil. Elle m’a dit qu’une petite maison d’éditions dans laquelle elle avait déjà été publiée, recherchait des textes pour sa collection d’histoires jouant avec la langue française: Langue au chat.

J’ai alors écrit un texte qu’elle a envoyé à son contact et le OUI est arrivé peu après….

Mok monstre mangeur de mots venait de trouver une maison où s’épanouir. une publication pour 2006…. soit un an de délai. Oui, j’allais devoir apprendre le sens du mot patience…

J’ai ensuite continué mes recherches: aller sur le site des différentes maisons d’édition, repérer leurs exigences, noter si l’envoi des manuscrits est accepté par mail…. J’ai appris à m’organiser. Recenser les adresses mail des éditeurs, tenir un tableau de mes envois, des réponses… J’ai découvert tout le travail de gestion à mener en plus de celui de l’écriture.

Un mercredi matin, j’ai eu un coup de fil de la responsable des Belles Histoires: elle m’a parlé de ce texte envoyé plusieurs mois avant. Cette histoire de loup à l’école. Et elle m’a expliqué pourquoi le texte ressemblait davantage à un scénario: pas assez de dialogues par exemple. Elle m’a demandé si je serais prête à retravailler ce texte. J’ai dit oui bien sûr, et en raccrochant, j’ai volé dans toute la maison!

Belles Histoires!! le magazine que je lisais en douce quand j’avais 7 ans, chez des copains qui étaient abonnés.

J’ai amélioré mon texte, ajouté des dialogues, des petits détails rigolos ou touchants. Je l’ai découpé au format de Belles Histoires (les textes pour la presse répondant à des normes de calibrages très précises). Après quelques allers et retours avec l’éditrice, mon texte a été présenté en comité de lecture et accepté pour une publication en… novembre 2008. Là encore… patience… patience….

IMG_4577

Deux promesses de publications en quelques mois…. ça ne faisait pas de moi un auteur-jeunesse… mais tout espoir était permis!

contrat Belles histoires'

 

Le jour où j’ai arrêté de faire faire du ménage à mes enfants.

Quand ils étaient petits, c’était plutôt simple: un spray vinaigré, une lingette en microfibre et hop! Tout brillait!

Mais l’objectif était bien moins ambitieux: juste avoir la paix cinq minutes.

 

Ensuite, j’ai espéré qu’ils aident un peu plus efficacement. J’ai fait des tableaux de tâches, j’ai établi un système de récompenses, je me suis cassée la tête sur un roulement, je leur ai fait choisir les trucs qu’ils préféraient faire…

Et au final le temps passé à gérer le système était plus important que le temps économisé à faire les tâches dont ils me délestaient.

Alors j’ai arrêté.

Et j’ai réfléchi à des objectifs concrets que je devais me fixer:

  1. rendre mes enfants autonomes.
  2. rendre la maison à peu près correcte.

Maintenant, à la maison, ça se passe ainsi:

  1. Rendre mes enfants autonomes:

-Les enfants font leur lessive. Ils mettent leur caisse de linge (3 enfants, 3 caisses de linge de différentes couleurs) en machine (euh…. on ne fait pas de tri chez nous), n’oublient jamais pas leur serviette de bain, dosent la lessive et lancent le programme.

caisse linge enfant    serviettes lessive

A la fin, ils trient et mettent dans le sèche-linge ce qui ne craint pas grand chose (sous-vêtements, jeans, serviette) et ils vont étendre le reste du linge sur une tour (une grille par enfant) qui se trouve dans le couloir près des chambres.

séchoir linge autonomie enfant

Certes, il faut les reprendre souvent: (Asphodèle! la lessive est finie! Parci! viens sortir ton linge du sèche-linge! Zébulon, étends mieux tes T-shirts!) mais dans l’ensemble ça roule. Et puis chacun prend la responsabilité de faire sa lessive avant que les armoires soient vides…. ou assume sa procrastination!

chaussettes dépareillées

-Les enfants rangent leur chambre, et passent l’aspi une fois par semaine. A chaque vacance, je fais le grand ménage mais dans une chambre déjà à peu près rangée. Ils m’aident avant (tri, lavage des vitres…)

-Pour les draps de lit: Une fois par semaine (ou moins) ils défont leur lit et montent leurs draps le matin, je fais la lessive puis redescends les draps. Asphodèle refait son lit seule, on aide un peu les gars (quelle prise de tête, cette housse de couette!)

-Les enfants font parfois à manger: des pâtes ou du riz, un steack, une salade composée, un oeuf sur le plat, quand la situation s’y prête et qu’ils doivent rester seuls. Disons qu’ils sauraient survivre et ne mourront pas de faim le jour où auront leur chambre d’étudiant appart.

J’utilise très souvent notre grand tableau blanc où sont notés les trucs à faire. ils mettent leur initiale quand c’est fait.

Tableau blanc tâches enfants

2 Rendre la maison à peu près correcte:

Alors déjà, depuis qu’ils sont tout petits, on ne dit pas « aider Maman » mais « aider la maison ». Psychologiquement, ça aide!

Nous n’avons pas de planning « mettre la table », « débarrasser », ranger le lave-vaisselle… Chacun débarrasse son couvert. Zébulon qui a un peu la maladie du premier est toujours là à la seconde où je les appelle pour manger. Alors, souvent, on met la table tous les deux…

Si j’ai besoin d’aide pour préparer le repas, j’appelle Aspho qui aime bien tambouiller. Parci est souvent inefficace: il met sa tasse sale dans le lave-vaisselle propre, il a toujours un truc à raconter, de préférence bien au milieu de la cuisine même en cas de rush…. alors je n’hésite pas à le solliciter plutôt pour un travail bien spécifique: « Casse-moi quatre oeufs! » « Remplis le lave-vaisselle! »….

Et quand la maison est trop cra cra, chacun met la main à la pâte.

 

Mes p’tits trucs:

« se mettre sous mes ordres »: on programme 20 ou 30 minutes à la minuterie du four et chacun attend les ordres et les réalise le plus rapidement possible: descendre la poubelle, ranger l’entrée, laver l’évier, passer l’aspi dans la cuisine…

Quand ils étaient plus petits: « 1 minute avec Maman »: Chaque enfant fait le tour de la maison avec moi et range ce qu’il y a à ranger: le manteau qui traîne, le livre à redescendre, la boîte de goûter à vider. Rapide et efficace.

Faire avec eux: Vider le lave-vaisselle ou mettre la table c’est plus facile à deux. Alors quand je leur demande de l’aide, on fait à deux en fait…. ou alors ils font tous les trois (un compartiment du lave-vaisselle chacun par exemple)

Les tickets temps: On a essayé de donner une pièce pour un travail un peu particulier: laver la voiture, tondre la pelouse. Mais c’est assez peu motivant de gagner un seul euro pour un travail et je ne me vois pas donner 5 euros pour avoir nettoyé les vitres. C’est Parci qui a eu l’idée de mettre en place des tickets temps: 30 minutes de travail pour la maison (ménage, jardin….) donne droit au graal: un ticket temps de 30 minutes (ou alors pour 15 minutes de travail: un demi-ticket temps) à utiliser en plus du temps imparti sur l’ordi ou la PS4.

ticket temps ordi(Design exclusif: Parcimoine)

 (Modèle à télécharger ici: tickets temps jeux video)

 

Comme quoi, il y a plus fort que l’argent:

argent écran     Les écrans!

 

Le chat est guéri!

En admirant notre sapin magnifique, on s’est aperçu qu’on devait avoir des souris ou des rats dans la maison…

cadeau polystyrène

A moins que Gizmo ait encore fait des siennes….. Eh oui! le polystyrène, c’est aussi bon que le silicone! (Parci était content: Ah! on sait enfin ce qu’il y a dans ces petits cadeaux!)

Du coup, hop! le chat est puni!

collerette chat

Bon en vrai, il léchait un peu trop sa blessure, alors il a eu droit à quelques jours de collerette…

Mais aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne: le chat est guéri! (et le sapin démonté pour éviter d’autres grignotages intempestifs!)

chat mignon