La réforme de l’orthographe

 

On y est! La réforme de l’orthographe française, votée en 1990, va être appliquée à la rentrée prochaine.

orthographe accent circonflexe

Je suis POUR.

Pour avoir été instit, je suis POUR.

Pour avoir passé des heures à essayer d’apprendre certaines règles avec parfois tellement d’exceptions, à des enfants qui avaient en plus des difficultés comme la dyslexie et autres joyeusetés, je suis POUR.

ortho

Pour avoir fait apprendre chaque année à mes enfants la règle d’écriture des nombres (Sans trait d’union au-dessus de cent. Avec trait d’union au-dessous de 100, sauf quand il y a le mot ET, sinon ce serait trop facile ), je suis POUR.

A l’heure où on demande aux enfants d’être performants, à l’heure où les français sont les plus nuls de la planète en anglais, à l’heure où il devient une question de survie presque, d’apprendre la tolérance, l’empathie, le respect de la différence, les petits élèves français perdent leur temps à apprendre, répéter inlassablement, ressasser encore et encore ces règles. Il y a peut-être plus urgent, non?

O sur 20

J’attends aussi le jour où certaines formes de certains temps de conjugaison (Vous cousîtes une pèlerine pour votre soeur. Hum. Hum.) seront abolies. J’attends la fin du fieffé accord du participe passé avec le COD quand celui-ci est placé avant le verbe (Nan mais ça va pas la tête). J’attends la mort des accords du verbe laisser:

Ils se sont laissés tomber.

Mais

 Ils se sont laissé prendre.

 

Je n’irai pas pleurer sur leurs tombes.

Et si j’étais encore instit aujourd’hui, je jure que je remplacerais ces minutes gagnées sur l’apprentissage de l’orthographe, par de la relaxation, par des débats en classe, par de la lecture offerte, parce que ça me semble aujourd’hui plus important que de faire perdurer des règles orthographiques antédiluviennes et aujourd’hui anachroniques qui ne font que creuser les écarts entre élèves. Cela me semble aussi plus important de les ouvrir au monde que de les enfermer dans la forteresse de la grammaire française gardée par une poignée de vieux nostalgiques qui se prétendent immortels.

Bon, de toute façon, que les accents circonflexes disparaissent, ce n’est pas très grave car, comme l’a dit une instit, « maîtresse » ou « maitresse », on s’en fout : si on fait bien notre métier, les enfants écrivent ce mot avec un coeur sur le « i » 

Et qu’on se rassure! On pourra toujours continuer à apprendre la chouette poésie de Maurice Carême, car cette règle des X ne passe pas aux oubliettes!

LE HIBOU

Caillou, genou, chou, pou, joujou, bijou,
Répétait sans fin le petit hibou.

Joujou, bijou, pou, chou, caillou, genou,
Non, se disait-il, non, ce n’est pas tout.

Il y en a sept pourtant, sept en tout :
Bijou, caillou, pou, genou, chou, joujou.

Ce n’est ni bambou, ni clou, ni filou…
Quel est donc le septième ? Et le hibou,

La patte appuyée au creux de sa joue,
Se cachait de honte à l’ombre du houx.

Et il se désolait, si fatigué
Par tous ses devoirs de jeune écolier

Qu’il oubliait, en regardant le ciel
Entre les branches épaisses du houx,

Que son nom, oui, son propre nom, hibou,
Prenait, lui aussi, un X au pluriel.

Maurice Carême

bébé hibou

 

C’est la Chandeleur! La farinette: recette d’une drôle de crêpe.

Voici une recette super facile, un peu « fouzytout » et qui dépanne bien les soirs de flemme: La farinette.

Mélanger au robot: 2 oeufs, 50G de farine, 1 cuillère à café de levure chimique, 1 cuillère à soupe d’huile et 100 ml de lait. On poivre et sale, on ajoute des herbes ou des épices au choix.

Cette grosse crêpe se cuit 15 minutes dans une poêle huilée et couverte (on retourne à mi-cuisson)

Pour 5, je double les proportions, mais je fais cuire dans deux poêles car, si c’est trop épais, la cuisson ne se fera pas au centre.

Avant de cuire la crêpe on peut faire revenir une garniture dans la poêle, et ajouter la pâte à crêpe ensuite.

 

Par exemple, hier soir, nous avons fait une farinette poivron/jambon

farinette poivron/jambon

 

et une autre poivron/bacon.

farinette poivron/bacon

Bon app!